INFORMATIONS SUR LES SUBSTANCES GHB / GBL

La consommation de G (GHB / GBL) implique certains risques et défis : il est important pour nous de pouvoir en parler plus ouvertement ! C’est ce que nous voulons soulever avec ce texte qui fait partie d’une future série d’articles sur le G qui seront publiés au fil de l’eau. Notre objectif est de contribuer à minimiser les risques associés à la consommation du G et à prévenir les surdosages ainsi que les situations pouvant mener à des urgences médicales. Nous voulons transmettre toutes nos connaissances aux utilisateurs/rices ainsi qu’aux parent.e.s / ami.e.s (non consommateurs/rices) et créer un espace qui intègre le point de vue de chacun et chacune. Les dimensions sociales de la consommation de G sont également prises en compte.

Nous commençons par publier un texte de l’Association Drug Scouts qui fournit des informations détaillées sur la substance G, ses effets, les effets secondaires (indésirables) et les risques associés à sa consommation, ainsi que des conseils sur une consommation plus sûre (Safer Use). L’article a été écrit du point de vue juridique allemand et a été traduit par nos soins en six langues. Nous remercions l’association Drug Scouts de nous avoir donné la permission de publier ce texte.

SUBSTANCE : QU’EST-CE QUE LE GHB / GBL ?

L’acide Gamma-HydroxyButyrique et son sel sont commercialisés sur le marché noir sous le nom de GHB et la Gamma-ButyroLactone sous le nom de GBL. Les noms de scène des deux substances sont, entre autres, G (prononcé « jé »), Liquid Ecstasy ou juice. Cependant, le GHB et le GBL ne sont pas chimiquement liés à la MDMA (= principale substance active des comprimés d’ecstasy) et ont un effet différent.

Le GHB est une substance messagère produite naturellement dans l’organisme qui régule les états de veille et de sommeil et stimule la croissance du cerveau ; le GHB synthétique est donc également utilisé pour le dopage. En médecine, il est utilisé entre autres pour traiter la narcolepsie. Il est généralement disponible sous forme de liquide incolore dans de petites bouteilles, il l’est plus rarement sous forme de poudre blanche à jaunâtre. Il a un goût très salé et savonneux et une odeur qui rappelle légèrement celle de la colle.

Le GBL est transformé en GHB dans l’organisme et a donc le même effet, mais il est plus rapide et plus puissant que le GHB. Le GBL est le principal composant de certains solvants industriels (par exemple, les effaceurs de graffitis) et a un goût chimique, caoutchouteux et légèrement piquant. 
Les deux substances sont mélangées dans une boisson (sans alcool) et consommées. En tant qu’acide fort, le GBL doit être bien dilué avant d’être consommé, sinon il y a risque de brûlure.

On consomme aussi occasionnellement du BDO [1,4-butanediol], un émollient liquide incolore qui est également transformé en GHB dans le corps, mais est plus puissant.

EFFETS DU GHB / GBL

L’effet peut varier en fonction du milieu (effets d’accoutumance, état mental et physique), du cadre (conditions générales de consommation) ainsi que du contenu, c’est-à -dire de la composition, de la quantité, du principe actif et du degré de pureté.

Dosage : le GHB et le GBL sont déjà efficaces à petites doses. L’écart entre une dose efficace et une dose de narcotique est extrêmement faible, tant pour le GHB que pour le GBL, les surdoses arrivent donc très facilement. Une consommation régulière accroît aussi rapidement la tolérance (il faut toujours plus de cette substance pour obtenir le même effet).

GHBGBL
Montée
après 10 à 20 minaprès 5 à 15 min ; l’effet du GBL est plus rapide et plus intense que le GHB.
Durée maximale
après 45 à 90 minaprès 45 à 90 min
Durée effective
1,5 à 4h1,5 à 4h
Dosage efficace
7-13 mg/kg de poids corporel
1-2 ml*
0,5 à 0,9 ml*
Dosage narcotique
plus de 28 mg/kg de poids corporel
plus de 4 ml*
plus de 2 ml*
*Ces indications de dosage se réfèrent à une personne pesant environ 70 kg.

Spectre des effets : à faible dose, des effets stimulants et d’amélioration de l’humeur apparaissent. Les usager.e.s décrivent la consommation comme augmentant le besoin de proximité émotionnelle, sexuelle et/ou intellectuelle avec d’autres personnes.

Des doses plus importantes provoquent des effets de perte de conscience et d’endormissement forts. Le passage entre ces effets n’est pas progressif, mais fonctionne plutôt sur un principe « on/off » avec un endormissement soudain et un réveil en sursaut.

POSSIBLES EFFETS SECONDAIRES DU GHB / GBL

dosages moyens à élevés : confusion, problèmes d’équilibre, nausées, vomissements, étourdissements, maux de tête



surdosages à overdose: pupilles raides, babillages, pleurs, nausées, vomissements (danger de suffocation), contractions musculaires, crampes, insensibilité à la douleur, départ et démarrage soudains, sommeil très profond jusqu’à l’inconscience, perte de contrôle des urines et des selles, respiration très superficielle ou irrégulière avec arrêts respiratoires, arrêt respiratoire et arythmie cardiaque sont possibles.

Si un ou plusieurs de ces symptômes surviennent – appelez immédiatement une aide médicale (appel d’urgence : 112) !

après la consommation : Divers effets secondaires (maux de tête, somnolence, troubles de la mémoire) peuvent survenir, mais ne sont pas obligatoires. Après une consommation prolongée : entre autres, des troubles du sommeil, de l’anxiété et des tremblements peuvent survenir et des états dépressifs peuvent être favorisés ou intensifiés.
Il existe également un risque de (forte) dépendance physique et psychologique.

Dans les cas d’accoutumance physique, ce qui peut déjà commencer après quelques jours de consommation continue, les symptômes de sevrage suivants peuvent apparaître (pouvant mettre la vie en danger) lorsqu’on arrête soudainement la substance : insomnie, transpiration, tremblements, agitation intérieure, anxiété et agressivité, crampes musculaires, convulsions. Les symptômes peuvent durer de quelques jours à plusieurs semaines. Un dosage plus lent – si possible sous contrôle médical – est recommandé.

Certains éléments indiquent que l’utilisation fréquente et surtout les comas sous GHB pourraient avoir un effet négatif sur les capacités cognitives, les sentiments ou les performances de la mémoire. (Source : https://www.eurekalert.org/pub_releases/2018-10/econ-rsc100518.php)

DETECTION DE GHB / GBL

Le GHB a une demi-vie très courte (20 à 45 minutes) et est complètement métabolisé dans le foie en dioxyde de carbone et en eau. Il ne peut donc être détecté que durant une courte période et avec des procédures complexes.
 Après la dernière prise : jusqu’à 6h dans le sang/jusqu’à 12h dans les urines.

Les tests rapides de dépistage de drogues actuels ne permettent pas encore de détecter le GHB/GBL. La consommation multiple est détectable dans les cheveux.

MÉLANGES AVEC GHB/GBL

En principe, les risques sont plus élevés en cas de consommation mixte qu’en cas de mono-consommation ; le corps et le psychisme sont soumis à un stress plus important. Les effets des substances individuelles peuvent être renforcés ou affaiblis. Des effets tout à fait inattendus, voire mortels, peuvent également survenir qui ne correspondent pas à la somme des effets individuels. Comme les effets des différentes substances peuvent se produire à des moments différents et durer plus ou moins longtemps, les interactions peuvent arriver avec un certain retard.

Des combinaisons particulièrement risquées : 

GHB/GBL + alcool ou autre tranquillisants (downer) : combinaison potentiellement mortelle. Un sommeil profond et rapide, ressemblant à un coma, avec un ralentissement de la respiration ou un arrêt respiratoire, ainsi que des nausées et des vomissements sont possibles. 

GHB/GBL + speed, ecstasy ou autre excitant (upper) : charge cardiovasculaire fortement augmentée. L’effet du GHB/GBL est temporairement supprimé – risque d’overdose de GHB/GBL !
GHB/GBL + Kétamine : les spectres d’effet sont très différents (augmentation ou diminution de la sensibilité physique), la combinaison est souvent décrite comme désagréable. Le risque d’arrêt respiratoire est accru.

GHB/GBL + Viagra : peut entraîner une chute dangereuse (à vie) de la pression sanguine dans le cerveau, le cœur et les poumons – collapsus circulatoire !

Tu peux trouver des informations sur d’autres combinaisons sur le site drugscouts.de.

GHB / GBL ET SAFER USE

La consommation sans risque n’existe pas ! L’application de règles d’utilisation plus sûres peut contribuer à minimiser les risques :

La consommation de GHB/GBL est déconseillée aux (très) jeunes. Une consommation précoce augmente le risque de troubles du développement ou d’effets secondaires persistants.

Il est déconseillé aux personnes souffrant d’épilepsie, de dysfonctionnement cardiaque ou rénal, d’instabilité mentale ou de maladie mentale d’utiliser du GHB/GBL car la probabilité d’aggravation des symptômes est accrue.

Le GBL est en partie négocié sur le marché noir sous le nom de GHB. Pour les utilisateurs inexpérimentés*, les substances sont à peine distinguables. Faites attention à ce que vous achetez et à qui vous l’achetez et demandez ce que vous obtenez. Si possible, mettez quelques gouttes du liquide sur du polystyrène/laque colorée/papier thermique. Le GBL décompose ces matériaux, le GHB non.

Ne te laisse pas influencer. Décide toi-même si tu veux vraiment consommer ou pas. Prends du GHB/GBL uniquement dans un environnement agréable et lorsque tu te sens bien. Si possible, n’utilise que des lieux où tu peux t’asseoir ou t’allonger, car des effets secondaires tels que des problèmes d’équilibre, inconscience ou coma peuvent survenir. Assure-toi qu’il y a une personne informée à proximité qui peut t’aider.

Souvent, tu ne connais pas les principes actifs et les éventuelles substances ajoutées dans le produit. Aussi, l’écart entre la dose « tolérée » et le surdosage est très faible. Il est donc nécessaire d’adapter la dose à ton poids et de mesurer les unités de consommation le plus précisément possible ! Les doses de GBL doivent être inférieures à celle de GHB ! Les seringues de 1 ml (par exemple, les seringues de tuberculine) ou les fines pipettes en verre disponibles en pharmacie sont appropriées. Comme le GBL est un solvant, l’étiquette et le joint en caoutchouc s’usent rapidement.

Il faut toujours commencer par une faible dose.

Réduis la dose à jeun. Ne consomme pas de GBL avec des produits laitiers : nausées et vomissements graves possibles.

Mélanger le GHB avec du liquide (pas d’alcool !) avant de le consommer. Diluer fortement le GBL – au moins dans un rapport de mélange de 1:100, mieux de 1:300 (par exemple 1 ml de GBL et 100 ou 300 ml de jus) pour réduire les effets caustiques/irritants. Remuez la boisson avant de la consommer car le GBL se dépose au fond. Ne pas verser les GBL non dilués dans la bouche – risque de brûlures !

Si tu as mélangé une boisson avec du GHB/GBL, ne la laisse pas sans surveillance afin que d’autres personnes n’en boivent pas par erreur.

Si tu as du GHB sur la peau, lave soigneusement la zone concernée avec de l’eau et du savon. Même si tu ne ressens plus aucun effet après la fin du trip, il se peut qu’il y ait encore un ingrédient actif dans ton sang. Il est souvent difficile d’estimer le temps écoulé depuis ta dernière prise. Pour éviter une overdose, note l’heure de la dernière consommation, prends une capture d’écran ou lance le chronomètre sur ton smartphone. Attends au moins 2 heures et diminue la dose lors de la prise suivante.

Le GHB/GBL peut avoir un effet désinhibiteur, tu peux être plus disposé à t’engager dans des aventures (sexuelles). Pense donc à ce que tu veux consommer, en quelle quantité et avec qui tu veux consommer ou faire quelque chose. Si la consommation a un effet sexuellement stimulant, les risques de rapports sexuels non protégés peuvent ne plus être pris sérieusement. Les fluides corporels peuvent contenir des agents pathogènes sexuellement transmissibles, les préservatifs et les digues de protection orales protègent contre le VIH et d’autres infections. Si tu sais que tu peux être abusif sous l’influence du GHB/GBL ou que tu n’es plus conscient du comportement défensif des autres, arrête de consommer ou reste à l’écart des gens.

La consommation de GHB/GBL peut te laisser dans un état de stupeur et d’impuissance. Fais attention avec qui tu es. Si tu remarques que quelqu’un veut profiter de ta situation d’impuissance, agis ou demande de l’aide.

Il existe des bracelets qui réagissent au GHB par un changement de couleur. Cela te permet de déterminer si du GHB est présent dans ton verre. Ces bandes ne fonctionnent cependant pas pour le GBL. Il n’y a donc pas de certitude absolue.

Si tu penses qu’on t’a versé du GHB/GBL à ton insu, fais-toi examiner par un médecin le plus vite possible et procure-toi des échantillons de sang et d’urine (voir ci-dessus concernant la durée de détection) et documente toute blessure éventuelle. Il en va de même si tu as été violé.e sous l’influence du GHB/GBL ou si tu soupçonnes d’avoir été violé.e.

PREMIERS SECOURS EN CAS D’OVERDOSE DE GHB / GBL

Si une personne s’est endormie sous GHB/GBL, ne réagit plus, que tu remarques d’autres symptômes d’overdose (voir ci-dessus), ou que tu te sens dépassé par la situation – appelle les urgences : 112 ! En attendant l’arrivée du médecin : reste avec la personne, vérifie régulièrement sa respiration, mets la personne en position latérale stable et assure-toi qu’elle ne peut pas se blesser ; en cas de nausées et de vomissements laisse la cavité buccale libre – il y a danger de suffocation ! En cas d’arrêt respiratoire : effectue une réanimation cardio-pulmonaire ! Pour plus d’inform  cas d’urgence (avec drogue) ». LINK https://davidstuart-org.webs.com/chemsex-first-aid (aussi en pdf), en français voir la section “Overdose et G-hole” https://chemsex.be/chems/g-ghb-gbl/#overdose-et-«-g-hole-

Veille à ce que la consommation de GHB/GBL ne devienne pas une habitude ou ne détermine pas ta vie quotidienne. Tu trouveras des informations à ce sujet dans le dépliant « Réflexion sur la consommation » (texte disponible uniquement en langue allemande) https://drugscouts.de/de/page/reflexion-des-drogengebrauchs. Si tu souhaites changer/arrêter ta consommation ou si tu as des questions, n’hésite pas à contacter un groupe d’aide de ton choix !

GHB / GBL ET CONTRACEPTION / GROSSESSE / ALLAITEMENT

Non è chiaro se o in che misura il GHB/GBL possa influenzare il ciclo mestrual, ma è comunque possibile restare incinte anche in assenza di mestruazioni o se le mestruazioni sono irregolari. Il GHB/GBL potrebbe anche ridurre l’effetto contraccettivo della pillola anticoncezionale. Il consumo di GHB/GBL può portare al vomito. Se questo si verifica fino a 4 ore dopo l’assunzione della pillola anticoncezionale, una quantità troppo bassa del principio attivo della pillola potrebbe entrare nel flusso sanguigno, rendendola inefficace.

QUINDI: proteggiti da una gravidanza indesiderata con preservativi o altri contraccettivi non ormonali!

Le sostanze possono essere dannose per il nascituro/neonato! Per evitare i rischi, non consumare GHB/GBL durante la gravidanza e l’allattamento.


Queste informazioni non vogliono essere un manuale o un incoraggiamento all’uso di droghe!

Il GHB è elencato nell’allegato III della legge tedesca sugli stupefacenti (BtMG) come sostanza che può essere commercializzata e prescritta: Il possesso, l’acquisizione e il commercio non autorizzati sono punibili!

Il GBL non è elencato nel BtMG, ma si fa affidamento sulle aziende che si occupano della sua vendita (ad es. controlli in caso di acquisto di grandi quantità). Il possesso di GBL non è punibile, ma è regolato dalla legge sulle sostanze chimiche e dall’ordinanza sulle sostanze pericolose (GefStoffV). Se il GBL è destinato all’uso sull’uomo e sugli animali, è soggetto alla legge tedesca sui medicinali (AMG). Secondo questa legge, è un reato produrre GHB da GBL e distribuire o vendere GBL per il consumo.

Questo testo è stato scritto in base alle nostre conoscenze e alle nostre convinzioni. Tuttavia non si possono escludere errori. I Drug Scout non si assumono alcuna responsabilità per danni derivanti da qualsiasi tipo di utilizzo delle informazioni contenute in questo testo.

Riproduzione del testo con il permesso di Drug Scouts Leipzig. Il testo originale è pubblicato qui: https://drugscouts.de/de/lexikon/ghb © 2020. Drug Scouts e Love Lazers 2020, tutti i diritti relativi all’articolo riservato da parte di Love Lazers e i diritti relativi alle informazioni sulle sostanze da parte di Drug Scouts. Traduzione: Giuseppe, Alessio, Andrea
cover photo by trixi. vintage photo collage by diashi. pipetta gif found by AS90.