Pour une meilleure glisse (avec recette de lubrifiant !)

Le gel lubrifiant (en anglais : lube) est un produit qui aide à un meilleur glissement lors des rapports sexuels. Il réduit la résistance de frottement entre peau et peau ou entre peau et préservatif. Le lubrifiant peut renforcer ou atténuer de manière subjective la sensibilité des zones érogènes (on ressent ça comme une excitation ou comme une gêne).

Si tu ressens des douleurs désagréables pendant un rapport sexuel dues au frottement, tu peux essayer de les réduire avec du lubrifiant (de manière plus efficace qu’avec de la salive). Dans une perspective de réduction des risques, le lubrifiant réduit les risques de micro-déchirures ou de petites blessures dans les muqueuses et aide à éviter les infections (VIH et IST — infections sexuellement transmissibles). La salive, utilisée comme lubrifiant sur un préservatif, peut être porteuse de virus ou bactéries et cela malgré l’utilisation du préservatif. Cela concerne par exemple la syphilis et la gonorrhée (mais pas le VIH).

Le lubrifiant, stocké dans un récipient collectif et utilisé par plusieurs personnes (par exemple dans une darkroom ou lors d’une sex-party), peut être porteur d’agents pathogènes provenant des utilisateurs précédents. Un distributeur à dose ou ton propre tube sont les meilleures solutions dans ce cas-là. Lorsqu’on utilise du lubrifiant avec un préservatif, il faut toujours faire attention que ce dernier soit à la bonne taille et de ne pas mettre de lubrifiant à l’intérieur, on est ainsi sûr qu’il reste bien en place.

Si tu préfères la salive au lubrifiant, sache que la prise de risque est légèrement plus élevée et adapte tes pratiques en conséquence. Le plus important dans ce cas est de faire des tests de dépistage régulièrement (tous les trois mois), de soigner les IST et d’informer tes partenaires sexuels.

La plupart des lubrifiants sont fabriqués à base d’eau ou de silicone. C’est important pour que le latex ne soit pas endommagé et que le préservatif ne se déchire pas. Si tu n’utilises pas de préservatifs, tu peux également utiliser de la vaseline ou de l’huile d’olive (idéalement sans additifs). Il existe différentes qualités de lubrifiants (et de prix). Certains sont spécialement conçus pour les rapports anaux. Mais rien ne prouve qu’ils ont effectivement des propriétés mieux adaptées à cette pratique qui justifieraient leurs prix plus élevés.

En cette ère de conscience écologique et individuelle, il est étonnant de constater qu’il n’existe aucun débat à propos des composants que contient le lubrifiant. D’autant plus que ce produit est utilisé sur et à l’intérieur des zones les plus vulnérables de notre corps ! Certains des produits habituels contenus dans le lubrifiant — notamment les agents conservateurs — sont en tout cas discutables. On sait peu de choses sur ce qui fait que le lubrifiant glisse. Un label fait défaut. Et les lubrifiants bio sont peu répandus. Qu’est-ce qu’il nous reste à faire ?

Faire du lubrifiant bio maison !
Pour cela il nous faut des matières premières qui ne sont pas grasses pour ne pas risquer d’abimer les préservatifs. Par exemple, il n’est pas possible d’utiliser les graisses de coco (huiles), l’huile de vitamine E, l’huile d’amande ou de nombreuses autres huiles essentielles (même si elles sont souvent mentionnées dans des recettes). De la même manière, nous écartons de nos ingrédients : la paraben, le Nonoxynol 9 (spermicide, substance irritante pour les muqueuse), la benzocaïne et la lidocaïne (deux anesthésiques locaux puissants qui sont censés retarder l’orgasme lorsqu’on en enduit les préservatifs).

Nous avons perfectionné la recette de lubrifiant d’Homo-Elektrik de 2002. Tous les ingrédients sont aussi disponibles en bio :

30 ml (9 cc)
glycérol (aussi connu sous le nom de glycérine ; 85-87 %, contenant de l’eau)
2 ml (pas complètement 1 cc)
Fluide Lécithine Super
1 cc
gomme xanthane transparente
70 ml
eau (préalablement portée à ébullition et quelque peu refroidie)
jusqu’à 6 cc
huile de jojoba
1 ou 2 gouttes
(Selon les envies) huile de santal

D’abord porter l’eau à ébullition et laisser refroidir. Dans un récipient hygiénique et propre (par exemple préalablement trempé dans de l’eau bouillante) mélanger le glycérol et le Fluide Lécithine Super (avec une cuillère ou un bâtonnet propre et hygiénique) et ajouter ensuite peu à peu et précautionneusement, tout en remuant, la gomme xanthane. Continuer de mélanger jusqu’à ce que la gomme xanthane se soit dissoute et que les grumeaux aient disparu, cela peut durer quelques minutes. Ajouter ensuite jusqu’à 70 ml d’eau jusqu’à obtenir la consistance souhaitée. Le lubrifiant deviendra plus liquide si on y ajoute de l’eau. Si tu préfères un lubrifiant contenant de l’huile, ajoute au mélange de l’huile de jojoba! Elle n’attaque pas les préservatifs (chimiquement il s’agit de cire) et tu peux aussi l’utiliser pure. Pour un arôme légèrement animal et aphrodisiaque, on a essayé avec de la (vraie) huile de santal. Il suffit d’ajouter une toute petite quantité au mélange : une goutte suffie. Il est tout à fait possible de congeler le lubrifiant pour l’utiliser plus tard.

Tu trouveras tous les ingrédients dans les magasins bio, sur internet, dans les magasins de produits diététiques ou à la pharmacie. N’utilise que des produits bio ! Fais attention qu’ils ne contiennent pas d’autres composants. Toutes les substances sus-mentionnées peuvent provoquer des réactions allergiques. Utiliser des huiles essentielles pour ajouter du goût ou de l’arôme (comme par ex. de l’huile essentielle d’arbre à thé) peut irriter les muqueuses, certaines attaquent les préservatifs qui peuvent se déchirer plus facilement. En aucun cas il ne faut ajouter du désinfectant, même en petite quantité !
Nous n’utilisons pas non plus de conservateurs dans notre recette, c’est pourquoi nous conservons la mixture au frigo et que nous en préparons une nouvelle régulièrement.

Et voilà notre recette de lubrifiant DIY et inclusif : vegan, fair, organique, soluble dans l’eau pour une utilisation sûre du préservatif et garanti glissant avec ou sans capote — la contribution de Love Lazers pour plus de fun et d’entente dans un milieu sinon souvent excluant. Fabriquer soi-même son lubrifiant, c’est fun !

P.S. : Les Love Lazers préparent actuellement un texte sur l’utilisation actuelle du préservatif. Nous espérons qu’il sera prêt avant l’hiver 2018.

Photo from the « 2012-2018 Series » by Fennec Jackal (Paris). Merci.